14 novembre 2018 Emmanuel Avarello

Retour sur le decret services des pharmaciens

Le décret « services » paru au « Journal officiel » offre la possibilité aux pharmaciens officinaux de proposer des services rémunérés tels la préparation des doses à administrer (PDA) ou la dispensation de médicaments à domicile. Il valorise leurs compétences et cela crée les conditions favorables à la rémunération des prestations déjà réalisées à l’officine et de nouveaux services qui pourront être proposés aux patients, hors champ conventionnel.

Pour la PDA, l’établissement d’un référentiel de « Bonnes pratiques » est nécessaire. Souhaitons qu’il soit mis en place très vite. « Dans observance, je traduis PDA, dispensation à domicile. a précisé Gilles Bonnefond le président de l’Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officine. Je crois que les CPTS vont définir une véritable stratégie, les pharmaciens doivent y être et le patient doit décider à qui il veut s’adresser pour son maintien à domicile. Il faut faire respecter la loi par l’hôpital qui doit demander le nom du médecin, du pharmacien au patient hospitalisé. De notre côté, nous devons être capables de répondre en termes de qualité ».»

En effet, le décret précise la participation du pharmacien à la coordination des soins (et donc aux futurs CPTS), à l’information du public et à l’évaluation en vie réelle des médicaments.

Sur bon nombre de ces sujets, Monali permet aux professionnels de santé de disposer d’un outil adapté. Monali  travaille depuis deux ans sur ce projet et se retrouve complétement dans les objectifs dessinés par les pouvoirs publics.

Philippe D. / Monali / 12 novembre 2018