2 janvier 2019 Emmanuel Avarello

Numérique en santé plébiscité

Numérique en santé plébiscité . 24/12/2018

7 Français sur 10 @Odoxasondages pensent que le développement du numérique en santé n’aura que des bénéfices pour les patients comme pour les soignants. Cela améliorerait même selon eux (68%) la qualité des soins en France et le parcours du soin (75%) qui actuellement ne satisfait qu’une personne sur deux.

Par contre, 4 Français sur 10 ne savent pas si les professions libérales de santé qu’ils fréquentent échangent entre eux des informations sensibles les concernant. Or, 9 professionnels sur 10 disent échanger des informations sensibles sur leurs patients… et dans les deux-tiers des cas sans utiliser de messageries sécurisées

Dans l’esprit de tous être en bonne santé c’est ne pas être malade. Mais, en fait, cela va plus loin. Ainsi, une autre étude réalisée par Harris Interactive début novembre., montre que les Français estiment en grande majorité primordial pour se déclarer être en bonne santé, d’être bien dans sa tête (68%), en pleine possession de ses capacités intellectuelles (69%) et physique (62%) et de se sentir bien dans son corps.

Le climat, la qualité de l’air et de l’eau sont désormais des critères importants pour être en bonne santé.

 

Quant au rôle du net ! numérique dans la santé de demain, ils jugent positif l’apport de la e-santé pour améliorer la vie des malades chroniques au quotidien : alerte d’urgence, dossier médical centralisé, suivi de la santé et des traitements. Mais la téléconsultation, ne serait pas le premier réflexe en cas de difficulté d’accès au soin pour un problème de santé de gravité moyenne. Et, 44% d’entre eux se disent prêts à l’automédication… après avoir cherché sur inter.

 

Philippe D., docteur en pharmacie