14 novembre 2018 Emmanuel Avarello

DMP : show must go on :)

 

Après quelques années de gestation et plusieurs lancements, voici peut être le bon. Le 6 novembre, le dossier médical partagé (DMP) a été relancé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le directeur général de l’assurance-maladie Nicolas Revel. Il doit être désormais généralisé à toute la France.

 

Pour le patient, l’objectif est d’améliorer la prise en charge, de limiter les interactions médicamenteuses, et d’éviter les prescriptions d’examens redondants.

Les professionnels de santé sont invités à créer des DMP, les consulter et y ajouter tous les types de documents jugés pertinents dans le cadre de leur prise en charge patient. Cela peut-être des informations utiles à leur suivi médical, des résultats d’analyses et d’examens, des comptes rendus médicaux ou encore des données de prévention (volet de synthèse médical, compte rendu de consultation, vaccins, date du dernier frottis, date de la dernière mammographie ou coloscopie…).…

Pour créer un DMP, le professionnel de santé peut utiliser un logiciel métier « DMP-compatible » , c’est ainsi possible via Monali, ou le faire via le portail consacré aux professionnels sur le site dmp.fr « en 30 secondes », promet la Cnam !

Il faut bien entendu identifier le patient par la lecture de sa carte Vitale et de recueillir son consentement oral. Actuellement, 80 000 DMP créés actuellement chaque semaine dont la moitié par des pharmaciens.