25 novembre 2019 Justine Pelerin

Les brèves du 25 novembre 2019

Le 25 novembre 2019

 

Le Livre Blanc de la profession infirmière

Catalogue de service

Publié par l’Ordre des Infirmiers, ce livre blanc de la profession infirmière est assorti de 26 propositions visant à reconnaître pleinement la consultation infirmière, à élargir la prescription des infirmiers pour améliorer l’accès aux soins, à élargir le domaine de compétence des infirmiers pour renforcer la qualité des soins délivrés et, enfin, leur faire jouer rôle clé en matière de prévention et d’éducation pour la santé.

Alors qu’on éprouve de grandes difficultés pour réformer le système de santé dans un contexte budgétaire contraint, le COI considère que les infirmiers doivent être davantage reconnus dans les textes et sur le terrain pour leurs compétences et leur contribution à l’offre de soins.

 

  1. Instituer une consultation infirmière dédiée aux patients chroniques : observance du traitement, prévention, dépistage des complications, bilan
  2. Créer, dans le cadre du maintien à domicile, une consultation infirmière d’évaluation et de coordination du parcours comprenant : analyse de la situation de la personne, planification des soins, mise en œuvre, évaluation et réajustements.
  3. Instituer une consultation infirmière d’évaluation à la sortie d’hôpital ou en sortie de chirurgie ambulatoire en cas de retour à domicile complexe incluant une prise en charge infirmière.
  4. Créer une consultation infirmière de suivi des patients traités par anticancéreux à domicile.
  5. Instituer, dans les maisons de santé pluridisciplinaires et les structures coordonnées, une consultation infirmière de première ligne au cours de laquelle l’infirmier prendrait en charge les affections bénignes et orienterait directement, si besoin, le patient vers le médecin généraliste ou spécialiste
  6. Effectuer des consultations à la demande en plus des Visites d’Information et de Prévention pour les infirmiers de santé au travail.
  7. Prescrire l’ensemble du matériel nécessaire à l’autonomie : lits médicalisés, prévention anti-escarres, aide à la déambulation…
  8. Prescrire la réalisation d’actes de soins des plaies aiguës (produits, dispositifs médicaux, durée et fréquence des actes).
  9. Prescrire des actes biologiques (I.N.R., Hg Glyquée, etc.) pour les patients chroniques pris en charge et suivi.
  10. Prescrire des antalgiques dans le cadre de la lutte contre la douleur et des soins palliatifs
  11. Renouveler et adapter les traitements des patients souffrant de pathologies chroniques pris en charge et suivi.
  12. Prélever et collecter les sécrétions et excrétions par l’infirmier sans prescription médicale en prévision d’analyses biologiques.
  13. Ouvrir et valoriser la télésurveillance et la téléexpertise aux infirmiers pour le suivi des patients chroniques ou des plaies notamment.
  14. Prescrire et administrer des compléments nutritionnels après évaluation.
  15. Concourir à l’évaluation clinique par la réalisation d’actes sans prescription médicale (gazométrie en radial, prise de sang, pose de sonde à oxygène, électrocardiogramme, pose et retrait de voie veineuse périphérique…).
  16. Poser et retirer la sonde urinaire sans prescription médicale.
  17. Autoriser l’injection et la perfusion par l’infirmier à domicile d’antalgiques en cathéters périnerveux en sortie de chirurgie ambulatoire.
  18. Créer une consultation infirmière de prévention (suivi tabagique, soins relationnels, coordination sanitaire et sociale…).
  19. Instituer un entretien-bilan de prévention de la perte d’autonomie pour les personnes à partir de 65 ans incluant un bilan vaccinal.
  20. Prescrire des conseils hygiéno-diététiques ou de rééducation simple.
  21. Étendre la vaccination des adultes sans prescription médicale.
  22. Modifier le code de la santé publique pour ne plus considérer l’infirmier comme « auxiliaire médical » mais comme professionnel de santé à part entière.
  23. Créer à l’université des départements de sciences infirmières avec professeurs, maîtres de conférences…
  24. Initier une démarche visant à déterminer des seuils minimaux d’infirmiers par nombre de patients selon les différentes activités de soins et les prises en charge.
  25. Conférer le statut de salarié protégé aux infirmiers en santé au travail.
  26. Créer un statut d’infirmier coordonnateur de parcours en Communautés Professionnelles Territoriales de Santé notamment.

https://youtu.be/gXXWhhw1UqA

 

Un pas du gouvernement pour les aidants

En France, les aidants sont entre 8 et 11 millions. Il s’agit de toute « personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne d’une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap ».
Comme leur nombre va croître, le gouvernement a proposé un plan en octobre dernier, avec six « priorités » et 17 mesures assorties d’une enveloppe de 400 millions d’euros sur la période 2020-2022.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) en cours de discussion prévoit l’indemnisation du congé de proche aidant et sera étendu aux travailleurs indépendants, aux chômeurs indemnisés et aux fonctionnaires.

Une allocation  indemniserait des jours pris consécutivement, de manière fractionnée ou en complément d’une activité à temps partiel. Le montant de cette allocation sera équivalent à l’allocation journalière de présence parentale : 43 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52 euros par jour pour une personne seule.

«Trois mois, c’est inadapté à la réalité » a déploré le Dr Hélène Rossinot, tandis que Pascal Jannot, de l’association La maison des aidants, pense que  : « ça reste dérisoire au vu de ce qu’est l’aidance : une vie entière auprès d’un enfant handicapé, au moins quatre à cinq ans pour un proche âgé ».

Pour coordonner les différentes actions, le gouvernement veut mettre en place un numéro de téléphone unique et d’une plate-forme internet qui recensera toutes les initiatives sur les différents territoires.

Pour les professionnels de santé, le gouvernement propose le développement d’un « réflexe proches aidants » …

 

Meilleur Dispositif Médical au Monde – 2019

Parmi les 100 premières villes du monde en matière d’infrastructures hospitalières, en termes de personnel médical, d’éducation, de qualité des soins, de satisfaction, d’efficacité des traitements, d’accessibilité des citoyens… figurent 5 villes françaises dont Paris 4e au classement mondial. Tokyo est la meilleure ville du monde en terme d’infrastructure médicale, suivie de Boston et Londres. La France obtient le meilleur score d’accès aux soins global de toutes les nations avec Paris (4e), Lille (36e), Bordeaux (39e), Marseille (42e) et Nice (66e).

 

 

CPN des CPTS

Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, a été élu président de la commission paritaire nationale (CPN) des #CPTS pour 2 ans. Daniel Guillerm, président de la Fédération nationale des infirmiers (FNI), lui succédera pour les deux années suivantes.

Jean-Paul Ortiz le rappelle « l’enjeu des CPTS est d’impliquer l’ensemble des professionnels de santé, dans toutes les professions concernées ». C’est par l’implication de tous ces professionnels « que le système de santé restera accessible à tous, quelle que soit la zone géographique considérée, et permettra d’apporter partout des soins de qualité et de proximité ».

 

 

Téléconsultation pour les diabétiques

54% des patients diabétiques de type 1 et 2, traités par insuline ou non, sont favorables au développement de la téléconsultation, selon une étude Harris Interactive pour Roche Diabetes Care France (filiale du groupe Roche)…

Source : Tic Pharma

 

 

L’ascension de Google en santé continue d’inquiéter 

Recherche de professionnels de santéLes célèbres GAFA n’ont jamais caché leur intérêt pour le domaine de la santé car prometteur d’importants profits. Google s’est par exemple rapproché de Sanofi pour élaborer de nouvelles stratégies en matière de traitement du diabète…  le Wall Street Journal a révélé un accord passé entre Google et Ascension, un groupe privé (catholique) et associatif qui gère deux mille six cent établissements de soins dont cent cinquante hôpitaux et cinquante établissements pour personnes âgées… Le contrat prévoit le transfert des dossiers médicaux complets vers Google, afin de développer des programmes informatiques d’orientation vers les examens complémentaires et les traitements les mieux adaptés et des logiciels d’aide au parcours de soins.

Outre l’ampleur des données très confidentielles qui sont ainsi transmises, c’est l’absence de demande de consentement des patients qui concentre aujourd’hui l’attention de l’opinion américaine…

Les législateurs américains (et les autres) devraient faire preuve de plus de vigilance.
Source :  jim.fr

 

Synthèse réalisée par Philippe Duperray