10 juin 2020 Justine Pelerin

LES BREVES DU 10 JUIN

Le 10 Juin 2020,

L’impact de COVID-19 sur la prévention santé en France et en Europe

Une enquête (réalisée par Odoxa) compare les connaissances, les pratiques, les attitudes et les comportements des habitants des 5 grands pays européens en terme de santé avant et après le confinement.

Les Français ont réduit leur consommation d’alcool (-6 points), de tabac (-4 points), ou de nourritures grasses et sucrées (-3 points).

Mais, la sédentarité a progressé chez ceux qui étaient déjà assez inactifs et un Français sur trois (35%) a pris du poids (en moyenne +3,5 kg !).

La France est n°1 sur la consommation des produits gras ou sucrés, la Grande-Bretagne sur celle d’alcool et l’Espagne sur le tabac.

Pour l’avenir, 8 personnes sur 10 en France et en Europe souhaitent faire plus attention à la prévention de leur santé.

75,7 % des pharmaciens se disent prêts à assurer le suivi du patient cancéreux à l’officine selon une enquête menée du 15 au 31 décembre 2019.

 

Les états généraux de la profession infirmière de l’Ordre infirmier

L’Ordre national des infirmiers a lancé des états généraux de la profession infirmière pour renforcer la contribution infirmière au Ségur de la Santé. L’idée est de « porter la voix des 700 000 infirmiers de France » pour une revalorisation globale de la profession.

La concertation souhaite aussi porter la réflexion sur le lien ville-hôpital. « Si notre système de santé a besoin d’un hôpital plus fort, celui-ci doit pouvoir s’appuyer davantage sur un réseau de soins en ville pour le compléter, voire le soulager, et les infirmiers sont un maillon essentiel de la santé à domicile », a déclaré l’ONI.

 

StopCovid

Après plusieurs mois de gestation pour le moins difficile, l’application de traçage des contacts du gouvernement, StopCovid, est opérationnelle depuis le 3 juin . Mais, la presse en général se demande si ce n’est pas beaucoup de bruit pour rien. En effet, ce dispositif risque d’avoir un rôle négligeable dans la lutte contre l’épidémie pour la majorité des professionnels de santé.

 

600 infirmières et infirmiers mort de la COVID-19 dans le monde

Le Conseil International des Infirmières (CII) regrette qu’il n’existe pas, au niveau mondial, de recensement systématique et normalisé du nombre d’infirmières et de personnels de santé ayant contracté la maladie ou y ayant succombé.

Cependant, une extrapolation montrerai que plus de 230 000 personnels infirmiers et de santé ont contracté la maladie et que plus de 600 infirmières et infirmiers ont succombé au virus. 7 % en moyenne des cas de COVID-19 dans le monde concernent des infirmières et des personnels de santé. Ils courent donc un risque personnel important, tout comme leurs patients.

Le Directeur général du CII, Howard Catton, note que : « À l’heure actuelle, le métier d’infirmière semble être l’un des plus dangereux au monde. »

 

Paracétamol : la baisse de prix est abandonnée

La baisse de prix des spécialités à base de paracétamol seul est annulée

 

Un film hommage de la FHF

Un film, tourné dans différents établissements publics pendant toutes ces semaines du printemps 2020, rend hommage aux femmes et aux hommes de l’hôpital public.

La Fédération Hospitalière de France rappelle que dans une situation d’urgence absolue, les soignants et toutes les équipes hospitalières ont fait face, jour et nuit, pour sauver des vies. Les Français les ont remerciés en les applaudissant tous les soirs et en acceptant de rester chez eux pendant de longues semaines. Ils ont également multiplié les dons, fabriqué des masques, préparé des repas et multiplié les initiatives pour les soutenir, les héberger, les encourager.

« L’épidémie n’est pas éteinte, rappelle la FHF, elle est ralentie ». Notre système public de santé repose sur le travail et l’engagement quotidiens des soignants au service des autres ».

 

La présidente de l’UNPS à la tête du groupe territoire et coordination des soins du « Ségur de la santé »

Le ministre de la Santé Olivier Véran a désigné Jocelyne Wittevrongel, la présidente de l’Union nationale des professionnels de santé, pour piloter le groupe territoire et coordination des soins du « Ségur de la santé ». Elle  portera donc la parole des professionnels de santé libéraux dans ce groupe de travail chargé de formuler des propositions sur l’exercice coordonné, le développement des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et les liens entre la ville et l’hôpital.

 

Enquête COVID, confirmation de la décrue épidémique 

1725 médecins généralistes ont répondu à la quatrième enquête MG France sur le coronavirus en pratique ambulatoire. En une semaine, ils ont rencontré 4305 syndromes pouvant évoquer une covid-19, soit en moyenne, 2,5 cas possibles par médecin.

140 résultats de test rt-PCR positifs ont été notés par 5,6% des répondeurs, ce qui représenterait approximativement moins de 5000 tests positifs France entière. Pour les enquêteurs, la baisse sensible du pourcentage de positivité (6,62 pour 100000 habitants, 3,25% des tests pratiqués) traduit la baisse de la diffusion du virus dans la population.

Malgré la sortie progressive du confinement, la décrue épidémique se poursuit. Il convient cependant d’inciter les patients à consulter leur médecin traitant à la moindre alerte.

Nombre de cas et de décès dus à l’épidémie de COVID-19 au 1er juin 2020 à travers le monde

Pays Nombre de cas confirmés Nombre de décès Nombre de cas par million d’habitants Nombre de décès par million d’habitants
États-Unis 1 691 342 99 783 5 461 318
Brésil 391 222 24 512 2 440 139
Russie 370 680 3 968 2 871 27
Royaume-Uni 268 616 37 542 4 153 580
Espagne 236 259 27 117 5 131 581
Italie 231 139 33 072 3 863 555
France 182 847 28 836 2 821 430
Allemagne 181 524 8 428 2 199 101
Turquie 159 797 4 431 2 009 54
Inde 158 077 4 534 146 3
Iran 141 591 7 564 1 863 95
Belgique 57 592 9 364 5 088 825
Mexique 74 560 8 134 711 78
Chine 84 104 4 638 60 3
Suède 37 814 4 403 3 696 430
Pays-Bas 46 749 5 981 2 705 346

Source : John Hopkins University of Medecine.

 

Dans son rapport, l’Assemblée Nationale note « que le recours aux téléconsultations, pour lesquelles des mesures dérogatoires ont été adoptées en termes de remboursement, de parcours de soins et de mise en œuvre technique, afin de favoriser leur usage… a explosé dans le contexte du confinement, pour atteindre plus de 485 000 pendant la dernière semaine de mars (contre 10 000 par semaine début mars).

 

Il convient de ne pas oublier la situation tendue dans laquelle les établissements de santé se trouvaient avant la crise sanitaire. Par ailleurs, on peut lire dans ce même rapport : « la crise sanitaire met en lumière la nécessité d’investir davantage la fonction de préparation et de planification à long terme de l’État en matière de sécurité sanitaire et de prévention, et de renforcer les réflexions stratégiques en la matière ; or, il est malheureusement probable que ces sujets soient tout sauf conjoncturels ».

 

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/covid19/l15b3053_rapport-information

 

Synthèse réalisée par Philippe Duperray